Les princes charmants n'existent pas - Maïa Brami

Résumé :
Cher voisin,
J'ai trouvé cette lettre qui semble vous appartenir. Je me permets de vous la retourner. Pas trace de votre corps écrasé dans la cour ! Vous avez été bien avisé de jeter seulement la lettre. Après tout, l'amour pourrait frapper à nouveau à votre porte. Rien de pire qu'un chagrin d'amour, ou peut-être si... ne jamais en avoir vécu aucun ?
Prompts rétablissements
Votre voisine du 34, 1er étage,
Nora C... 

Mon avis :

Avant tout, merci au Edition Nathan de m’avoir envoyé ce livre.

C’est un livre, d’aspect très fille que j’ai reçu, et au vu du titre, ma première pensée en a été rapidement confirmée. J’avoue avoir tout de suite eu peur, y avoir vu une histoire d’amour (en même temps, vu le titre, si il n’y en avait pas, cela serait curieux…) et c’est donc avec beaucoup d’a priori que je me suis lancé dans cette lecture…

Nora, une jeune collégienne de 15 ans trouve une lettre adressée à Rodrigue, qui semble être son voisin du dessus. Dans cette lettre, Nora y apprend que ce dernier vient poliment de se faire jeter, et en bonne voisine, Nora décide de lui renvoyer la lettre, accompagnée d’un petit mot à son attention. Commence alors une sorte de jeux de réponses entre les deux voisins qui ne savent absolument pas à quoi l’un ou l’autre ressemblent. Nora fixe cette règle rapidement, puisse qu’elle est une jeune fille complexée, particulièrement sur sa poitrine « inexistante », contrairement à sa meilleure amie Julie qui possède une poitrine qui semble assez conséquente pour leurs âges, à savoir 15 ans. De plus cette dernière est en couple avec Sam, joueur de l’équipe de volet et aussi décrit comme LE mec du collège. Comment finira le jeu mis en place entre Nora et Rodrigue ? Arrive-t-elle à surmonter ses complexes ? Les règles de l’échange de lettres seront-ils à un moment donné brisés ? Si oui, comment ?

Les personnages sont assez simples dans l’ensemble. Nous avons une Nora, qui rêve de romance, décrite comme une fine pâtissière qui adore aussi l’écriture. Cette dernière est complexée par son apparence, puisqu’elle est grande, une silhouette androgyne qu’elle cache dernière des jeans et t-shirt trop large. Quant à son « prince charmant », il est en premiere scientifique (donc il a 2 ans de plus de Nora), fan de Chopin et pratique le piano. Contrairement à Nora, il ne semble pas doué pour manipulé les mots, contrairement au souhait de Nora qui elle possède un talent pour l’écriture. 

S’il n’y avait que notre jeune potentiel futur couple d’inconnu, cela serait trop facile, mais l’histoire place aussi Julie, la meilleure amie de Nora, et Sam, son copain, qui vont aussi traversé une crise, et au milieu de tout cela, il y a le jeune Maxim, jeune frère de Rodrigue, qui va un peu malmené nos protagonistes.

D’un point de vue de l’auteur, à savoir Maïa Brami, c’est une découverte. Je ne connais absolument pas ses autres œuvres, mais ce que je peux en dire, c’est que son style d’écriture dans celui-ci m’a complètement charmé. Son roman est dans la catégorie des livres, qui personnellement, ont réussi à me happer complètement par le récit, au point d’en perdre la notion du temps et aussi des pages qui tourne. Plusieurs fois au court de ma lecture, je me suis vu oublier de répondre aux divers messages que j’ai pu recevoir tellement j’étais plongé au sein de l’histoire de Nora et Rodrigue.

Du coup, à la question : Est-ce un livre pour fille ? Et bah étonnement au vu du titre, non, pas forcement. J’ai pris un grand plaisir à parcourir l’histoire des personnages, bien qu’elle soit prévisible sur certain point clé, car le l’oublions pas, cela reste de la jeunesse. Un livre lu en un peu plus d’une journée, qui a chaque fermeture, me donnait l’envie d’y retourner rapidement, mais aussi de l’achever. L’histoire d’amour est présente, mais cela ne tombe pas dans le cliché trop fille (du moins, pas à mon goût) ce qui ne rend pas le reçu barbant.

En conclusion, un livre qui m’a agréablement surpris, lu ultra rapidement et avec un style d’auteur totalement plaisant, qui fait qu’on ne peut qu’en redemandé !

Les princes charmants n’existent pas, de Maïa Brami est à paraître le 3 avril 2014 au Edition Nathan !


Vous aimerez aussi !

4 commentaires

  1. Celui-ci me tente beaucoup après cet avis ^^

    RépondreSupprimer
  2. Le résumé a l'air sympa, et tu as bien aimé, je le met dans ma wishlist (encore un lol). Merci pour cette découverte^^

    RépondreSupprimer