Chronique du Tueur de Roi #1: Le Nom du vent - Patrick Rothfuss

Résumé :
J’ai libéré des princesses, j’ai incendié la ville de Trebon. J’ai suivi des pistes au clair de lune que personne n’ose évoquer durant le jour. J’ai conversé avec les dieux, aimé des femmes et écrit des chansons qui font pleurer les ménestrels. J’ai été exclu de l’Université à un âge où l’on est encore trop jeune pour y entrer. J’y étais allé pour apprendre la magie, celle dont on parle dans les histoires. Je voulais apprendre le nom du vent. Mon nom est Kvothe. Vous avez dû entendre parler de moi.

Mon avis :


Ce livre est longtemps resté caché au fond de ma pile à lire. Pourtant la couverture me faisait bien envie, le résumé aussi et j’ai rarement été déçu par mes lectures de la collection Bragelonne. Le seul problème qui a fait qu’il est resté longtemps sur l’étagère, c’est son poids et sa taille. En effet, c’est un véritable pavé de 700pages… Et dans un sac de cours, cela pèse son poids ! Aurait-il dû rester dans la bibliothèque encore quelques années ? 

L’histoire est découpée en deux temps. Dans un premier moment, on y découvre Kothe ( un pseudonime ), un jeune barman dans un village perdu sans grand passage. Il est assisté par un apprenti. C’est aussi le lieu de rassemblement des villageois. Bref tout se passe bien dans le meilleur des mondes. L’arrivée d’une créature et d’un scribe va tromper la tranquillité de notre taverne. L’écrivain est à la recherche du grand Kvothe, et je vous laisse deviner dans le mille, c’est notre gentil et mignon barman ! L’histoire prend un tout autre tournant puisqu’à partir de ce moment, on assiste à la narration du passé de Kvothe. Il racontera au Scribe tout son parcours. Sa vie dans une troupe de spectacle, sa rencontre avec un Arcaniste, son rêve d’intégrer l’Université qui forme les Arcanistes (personnes qui ont un grand savoir, qui peuvent contrôler les noms...). Il lui racontera ses drames, ses mésaventures, mais aussi ses réussites comme son intégration dans la prestigieuse Université a un âge où nul ne peut y entrer.

Rassurez vous avant de crier au spoil, on apprend tout ce genre de choses dans les 100 premières pages (ou simplement en lisant la 4e de couverture !). On connait rapidement l’identité de Kvothe, et j’ai même envie de dire qu’il faut être naïf pour ne pas faire le rapprochement entre le barman et l’homme de la légende. On devine rapidement qu’il fera de grandes choses, qu’il ira à l’Université des Arcanistes. Ce qui importe le plus dans ce livre, c’est le pourquoi et le comment ? Comment fera-t-il pour surmonter ses drames ? Jusqu’où son intelligence va-t-elle ? Où sont ses limites ?

Outre le récit entrainant, il y a la plume de l’auteur. Personnellement, il n’a pas fallu beaucoup de mots pour que je me retrouve plongé dans le récit raconté par le Barman. Je me suis retrouvé captivé par ses aventures, par son côté humain tout en étant un génie. Le personnage de Kvothe est complexe et c’est lui la pièce centrale du récit ! Lui et son histoire !


Je ne saurais en dire plus sans vous en raconter de trop, sans en dévoiler plus qu’il ne faut sur le passé de Kvothe. Je conclurai donc simplement avec le fait qu’après avoir tourné la dernière page du premier volume, j’ai couru acheter le Second volet des aventures de Kvothe (le tome 2 est divisé en 2 en France). Je peux vous assurer que la suite ne restera pas aussi longtemps sur l’étagère… À vrai dire, je me force à attendre un peu avant de sauter sur la suite de l’histoire pour mieux la savourer quand elle passera entre mes mains !

Vous aimerez aussi !

3 commentaires

  1. Je trouve que le début traîne en longueur et plus d'une fois j'ai failli arrêter ma lecture. Mais au bout d'un moment, je n'ai plus réussi à le lâcher et là, j'attends de rentrer chez moi dans le Sud pour m'y attaquer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut aussi que je me plonge dans la suite ( qui me nargue chaque jours ! ) mais faute de temps, il reste dans la bibliothèque :/

      Supprimer
    2. C'est frustrant n'est-ce pas ? :p

      Supprimer